Publius Valerius Publicola : ?, mort en 503 av. J.C.

Publius Valerius Publicola, consul en 509 av. J.C.

Homme politique romain du VIième siècle avant J.C., illustre membre de la gens patricienne des Valerii dont l'origine remonte avec la création de la république romaine. Selon Plutarque, les Valerii seraient, peu après la fondation de Rome, à l'origine de la réconciliation entre les Sabins et les romains. Denys d'Halicarnasse indique également qu'il serait un descendant des Sabins venus avec Titus Tatius. Publius Valerius est considéré comme l'un des fondateurs de la république romaine. Sous le règne de Tarquin le Superbe, il s'acharnait à défendre la justice et à aider ceux qui en avaient besoin.

La république apparaît en 509 av. J.C. avec l'expulsion du dernier roi, Tarquin le Superbe. Sextus Tarquin, le fils du roi viole Lucrèce, la femme de son cousin Lucius Tarquinius Collatinus. Quatre hommes se jurent de renverser la royauté, la Tyrannie des Tarquins et d'établir la république : Spurius Lucretius Tricipitinus, le père de Lucrèce, Lucius Tarquinius Collatinus, le mari de Lucrèce, Lucius Junius Brutus et Publius Valerius. Les quatre hommes exposent le corps de Lucrèce au Forum, haranguent la foule et prononcent l'expulsion du roi par la Lex Lunia de Tarquiniis exilo multandis. La République est née.

Valerius laisse Lucius Junius Brutus prendre le gouvernement de la jeune république, mais vexé de n'avoir pas été choisi comme second consul (Lucius Tarquinius Collatinus ou Collatin est élu comme collègue de Brutus à sa place), il se retire de la vie publique.

Après l'abdication de Collatin et son exil de Rome, les comices centuriates réunies par Lucius Junius Brutus, élisent finalement Publius Valerius, consul en 509 av. J.C.

Avec son collègue, Valerius complète le sénat décimé par la tyrannie de Tarquin et le ramène à 300 sénateurs. Ils font partager les biens de Tarquin entre tous les citoyens romains.

Après la victoire contre Tarquin, Publius Valerius obtient le droit de triompher. Il propose à l'assemblée et fait adopter une série de lois qui lui valent le surnom de Publicola ou d'ami du peuple. Il profite de sa popularité pour réformer la constitution romaine.

On décrète la peine de mort contre quiconque aspire à la royauté. Les licteurs des consuls doivent abaisser leurs faisceaux devant le peuple assemblé dans ses comices, et en ôter les haches dans l'intérieur de la ville. Enfin, il est établi qu'un citoyen pourrait toujours en appeler à l'assemblée du peuple des jugements rendus par les magistrats.

Ses principaux apports constitutionnels sont :

- le droit d'appel devant le peuple d'un jugement donné par un magistrat;

- la peine de mort contre tout conspirateur royaliste;

- l'impunité pour l'auteur d'un meurtre contre tout homme aspirant à la tyrannie;

- la peine de mort contre celui qui se proclame magistrat sans l'aval du peuple;

- la suppression de tout impôt;

- et l'administration du trésor publique, gardé au Temple de Saturne par les questeurs.

Tarquin le Superbe, après sa défaite à la bataille où Brutus et son fils se sont entretués, se réfugie auprès de Porsenna, roi Etrusque de Clusium qui lui promet de l'aider à récupérer son trône. Les Etrusques sont maîtres alors d'une partie considérable de l'Italie. Ils voient dans la révolution qui venait de s'opérer chez les romains un moyen de se saisir de leur ville et de tout le pays latin. Porsenna, ayant pris en main la cause des bannis, ils accourent en foule autour de ce puissant chef et Rome se voit menacée du plus grand péril qu'elle eût encore couru.

Valerius Publicola est élu une seconde fois au consulat avec Titus Lucretius Tricipitinus et une troisième fois lors de l'assaut mené par Porsenna contre Rome en 507 av J.C. Le roi Etrusque accepte la paix avec les romains et se retire.

Après avoir repoussé les étrusques, il entreprend une nouvelle guerre contre les sabins en 506 et 505 av J.C. qu'il défait. Cette nouvelle victoire lui apporte une nouvelle fois l'honneur du triomphe.

Il est réélu consul en 504 av J.C. pour la quatrième fois avec encore Titus Lucretius Tricipitinus comme collègue. Il reçoit un nouveau triomphe après une nouvelle victoire contre les sabins. Il encourage le futur Appius Claudius Sabinus, riche citoyen de Régille, à venir s'installer à Rome où il est reçu au sénat (il créera ainsi la gens des Claudii).

Malgré tous ces services, Valerius devient un jour suspect. Il avait une maison en pierre bâtie au-dessus du Forum, sur le mont Capitole, et quelques-uns disaient qu'il voulait en faire une forteresse pour de là opprimer la liberté publique. En une nuit, Valerius la fait démolir.

Valerius Publicola meurt en 503 av J.C.

haut de page