Le calendrier

Le calendrier romain correspond à l'ensemble des calendriers utilisés par les Romains jusqu'à la création du calendrier julien en 46 av. J.-C. Les années sont exprimées en années AUC (ab Urbe condita), comptées à partir de la fondation de Rome en 753 av. J.-C.

La distribution de l'année était une des plus importantes prérogatives du pouvoir sacerdotal. Les Romains n'auraient pas disposé d'un seul jour sans l'avis des pontifes, qui seuls conservaient les fastes, seuls réglaient l'emploi du temps. Le premier jour de chaque mois, ils convoquaient le peuple au Capitole, et fixaient, jour par jour, la liturgie jusqu'au mois suivant.

L'année des premiers Romains (calendrier dit romuléen, attribué à Romulus), fut partagée en dix mois et ne comprenait que 304 jours. Voici l'ordre de ces mois et le nombre de leurs jours:

Res Gestae

On s'aperçut bientôt du mécompte, cette année n'étant conforme ni aux révolutions du soleil, ni à celles de la lune. Numa adopta donc l'année lunaire, qui est de 354 jours, 8 heures, 48 minutes, dont il fit 355 jours (le calendrier dit pompilien). Pour cela il fallait une nouvelle division des mois, on en ajouta deux au dix anciens, janvier et février (januarius, februarius), et l'on répartit ainsi les jours:

Res Gestae

Cependant, l'année solaire surpassant l'année lunaire, on trouvait encore une erreur tous les ans; pour y remédier, on imagina, tous les deux ou trois ans, un mois intercalaire, qu'on appela mercedonius, et qu'on ajoutait à la fin de l'année, après février. Comme la fixation et la durée de ce mois dépendait des pontifes, il est évident que cette combinaison, subordonnée aux calculs de l'ambition, puisqu'elle prolongeait ou abrégeait les magistratures, dérangeait les dates, changeait les fêtes, et affermissait l'autorité aux dépens de la science, de la raison et de l'ordre public. Lorsque Jules César devint grand pontife, l'année était en retard de 67 jours.

Il résolut une réforme (le calendrier julien), et adopta l'année solaire, de 365 jours et 6 heures; et d'abord, pour regagner le temps perdu, il allongea cette année (708 de Rome; 46 av. J.C.) des 67 jours qui lui manquaient, puis du mois intercalaire nécessaire pour en faire une année solaire; de sorte que la première année de son calendrier eut 15 mois, et fut appelée l'année de confusion. Puis la mesure du temps marcha régulièrement. Cependant, les 6 heures formant un jour entier de mécompte après 4 ans, il fallut tous les 4 ans une année de 366 jours. Ce jour supplémentaire fut placé avant la 6e des calendes de mars, anniversaire de la fondation de la république, et alors on compta deux fois (bis) sexto calendas. D'où est venu le nom d'année bissextile.

On sait qu'il fallut plus tard une nouvelle réforme, parce que les minutes, secondes, tierces, dont on ne tient pas compte dans les 365 jours, 6 heures, se multiplient avec les siècles, et font des heures et des jours. De-là le calendrier Grégorien, qui lui-même en attend un autre.

Voici au reste comment les Romains comptaient les jours, qu'ils marquaient, comme nous, à partir du milieu de la nuit jusqu'au milieu de la nuit suivante.

Ils divisaient le mois en trois époques (la notion de semaine n'apparaissant qu'au IVe siècle):

- Les calendes, c'était le premier jour du mois; (Calendas ou Kalendas; en latin archaïque provenant de l'étrusque, ce qui pourrait expliquer le maintien de la lettre K dans l'écriture des dates, lettre dont les Romains s'étaient pourtant rapidement débarrassés au profit de C (les rares mots latins en K sont en effet souvent d'origine étrangère).

- Les ides, qui tombaient le 15 dans les mois de 31 jours, et le 13 dans les mois de 30;

- Les nones, qui arrivaient le 7 dans les mois de 31 jours, et le 5 dans ceux de 30, d'après le principe qu'elles devaient toujours, comme leur nom l'indique, précéder les ides de 9 jours.

calendrier
Fragment d'un calendrier romain de l'époque d'Auguste

Quant aux jours intermédiaires, on les comptait au rebours de notre mode. Nous comptons, nous, par addition, 1,2,3,4,etc., les Romains comptaient par soustraction. Ainsi à partir du 13 janvier, par exemple, jour des ides de ce mois, ils disaient, le 14, 19e jour avant les calendes de février; le 15, 18e jour avant les calendes de février; le 16, 17e jour; le 17, 16e jour , etc. (X calendas (kalendas) februar., XVIII cal. febr., XVII cal. febr., XII cal. febr., etc.), de sorte que notre 31 janvier s'appelait chez eux la veille des calendes de février (pridio calendas februar.)

De même pour les nones et les ides: ainsi notre 2 janvier était, pour eux, le 4e jour avant les nones (IV nonas janu.), le 3, le 3e jour avant les nones (III nonas), le 4, la veille des nones (pridie nonas) et ainsi de suite.

Quant au nom des mois, voici ce qu'on sait à cet égard, n'oublions pas que l'année commençait au mois de mars:

- Martius (mars), doit son nom à Mars.

- Aprilis (avril), vient d'aperire, ouvrir, parce qu'en ce mois la terre ouvre son sein à toutes les productions.

- Maïus (mai), fut dans l'origine dédié aux vieillards, majoribus : on dit que son nom vient de là.

- Junius (juin), fut consacré au contraire à la jeunesse, junioribus.

- Quintilis (juillet), c'était le cinquième mois, quintus. Après la réforme de Jules-César, il prit le nom du         réformateur, et s'appela julius, d'où nous avons fait juillet.

- Sextilis (août), c'était le sixième mois, sextus. Une flatterie pareille le consacra à Auguste, et le nomma         augustus. De la prononciation romaine aougoustous, abrégée, nous avons fait aoust, août.

- September (septembre), le septième mois; septem, sept.

- October (octobre), le huitième mois; octo, huit.

- November (novembre), le neuvième; novem, neuf.

- December (décembre), le dixième; decem, dix.

- Januarius (janvier), dut son nom à Janus.

- Februarius (février), fut ainsi nommé du vieux mot februare, purifier, parce que, ce mois étant le dernier de         l'année, on l'employait aux purifications.

Nous allons donner en détail le calendrier Julien, qui est le nôtre. Le mot de calendrier vient du mot calendes.

Nous indiquerons les dates correspondantes, selon notre manière de compter; mais nous commencerons, comme les Romains, par le mois de mars.

calendrier
calendrier

calendrier
calendrier

calendrier
calendrier

1. D'après le plan de cet ouvrage, qui n'embrasse que les temps de la république, nous n'avons pas employé le mot Augustus, qui remplaça plus tard le Sextilis. Alors on dit : Idus Augusti, Calendas Augusti.

2. Les mois de sexlilis, december, januarius, n'avaient que vingt-neuf jours dans le calendrier de Numa; alors les ides étaient le treizième jour, selon la régie indiquée plus haut. En leur donnant 31 jours, le calendrier Julien respecta le vieil usage et leur laissa les ides le treizième jour.

calendrier
calendrier

calendrier
calendrier

calendrier
calendrier

Liens externes :

  1. Le calendrier Julien de l'encyclopédie libre Wikipédia
haut de page