Se connecter      Inscription      
 
  Saint Paul à Rome  

Saint Paul accusé devant Festus

Saint Paul
Paul devant Festus, Agrippa et Bérénice
- Nikolaï Bodarevsky

A Jérusalem, Festus reçut les plaintes des Juifs contre Paul; ceux-ci voulaient qu'on l'amenât au tribunal de la ville, parce qu'ils l'auraient assassiné sur la route; mais Festus n'y consentit pas, et se rendit à Césarée. Paul comparut devant lui. Voulez-vous, lui dit le gouverneur, venir à Jérusalem pour y être jugé devant moi ? L'apôtre répondit : Me voici devant le tribunal de César, c'est là qu'il faut que je sois jugé. S'il se trouve que j'aie fait quelque tort aux Juifs ou que j'aie commis un crime digne de mort, je ne refuse pas de mourir; mais s'il n'y a rien de véritable dans les accusations qu'on porte contre moi, personne ne peut me livrer entre les mains des Juifs. J'en appelle à César. Alors Festus, après en avoir conféré avec son conseil, répondit : Vous en avez appelé à César, vous irez devant César.

Quelque temps après, le roi Agrippa et Bérénice vinrent à Césarée pour saluer Festus, et comme ils y demeurèrent plusieurs jours, ils voulurent voir l'apôtre. Le lendemain, en effet, Agrippa et Bérénice se rendirent en grande pompe dans la salle des audiences avec les tribuns et les principaux de la ville, et Paul, amené devant eux, parla de la sorte :
Dès mes plus jeunes années, j'ai vécu en pharisien, faisant profession d'appartenir à cette secte, la plus approuvée de notre religion; je croyais d'abord qu'il n'y avait rien que je ne dusse faire contre Jésus de Nazareth; j'allais dans les synagogues persécuter les saints, je les forçais aux blasphèmes et les poursuivais jusque dans les villes étrangères; mais Jésus m'apparut sur le chemin de Damas, et je ne résistai pas à la vision céleste. J'ai annoncé à ceux de Damas, à ceux de Jérusalem, dans toute la Judée et aux gentils, qu'il était temps de faire pénitence et de se convertir à Dieu par de bonnes oeuvres. Voilà pourquoi les Juifs ont essayé de me mettre à mort; mais par l'assistance que Dieu m'a donnée, j'ai subsisté jusqu'aujourd'hui, rendant témoignage aux grands et aux petits, et répétant ce que Moïse et les prophètes ont prédit, que le Christ souffrirait, que le premier de tous il ressusciterait d'entre les morts, et annoncerait la lumière à la nation et aux gentils. A ces mots Festus l'interrompit : Vous êtes insensé, Paul, votre grand savoir vous fait perdre le sens. Paul répliqua : Je ne suis pas insensé, les paroles que j'ai prononcées sont des paroles de bon sens et de vérité.- Peu s'en faut, dit Agrippa, que vous ne me persuadiez d'être chrétien. Le roi, le gouverneur, Bérénice et ceux qui étaient assis avec eux se levèrent alors et, en se retirant, ils disaient : Cet homme n'a rien fait qui soit digne de mort ou de prison, il aurait pu être absous s'il n'en avait point appelé à César.

Naufrage de saint Paul

Paul devait donc aller à Come; on l'embarqua sur un vaisseau d'Adrumète avec d'autres prisonniers, mais à la hauteur de l'île de Crète, un vent impétueux s'éleva et les poussa contre l'île; comme le vaisseau ne gouvernait plus, les matelots l'abandonnèrent au gré du vent; d'abord ils jetèrent les marchandises à la mer, puis les agrès du navire; mais ni le soleil ni les étoiles ne parurent durant plusieurs jours, et la tempête était si violente qu'on perdit toute espérance de se sauver. Paul alors se leva au milieu des matelots et leur dit : Ayez bon courage, personne ne périra, le vaisseau seul sera perdu, car cette nuit même un ange du Dieu que je sers m'est apparu et m'a dit : Paul, ne craignez point, il faut que vous comparaissiez devant César. Ayez donc tous bon courage : ce que Dieu annonce doit arriver. La quatorzième nuit, les matelots crurent, vers le minuit, approcher de quelque terre; craignant alors d'être poussés contre un écueil, ils jetèrent les ancres et attendirent le jour avec impatience. Paul les exhorta à prendre de la nourriture, et lui-même ayant rompu du pain, rendit grâces à Dieu et mangea; quand ils furent rassasiés, on soulagea le vaisseau en jetant encore le blé à la mer. Le jour venu, personne ne reconnut le rivage, mais on aperçut un golfe et l'on y fit échouer le vaisseau. Les soldats étaient d'avis de tuer les prisonniers, de peur que quelqu'un d'entre eux ne s'enfuît à la nage; le centenier les en empêcha parce qu'il voulait sauver Paul; tous arrivèrent au rivage.

Ils étaient dans l'île de Malte; les habitants les traitèrent avec beaucoup de bonté, les reçurent chez eux et firent un grand feu pour les réchauffer. Pendant que Paul y mettait du bois, une vipère, que la chaleur fit sortir du milieu des sarments qu'il tenait, le mordit à la main. Les barbares se dirent alors : Cet homme est sans doute quelque meurtrier, puisqu'après avoir failli périr dans les eaux, il est encore poursuivi par la vengeance divine. Ils s'attendaient qu'il enflerait et tomberait mort tout d'un coup; mais quand ils virent qu'il ne lui arrivait aucun mal, ils changèrent de sentiment et dirent que c'était un dieu. D'autres prodiges, tels que la guérison de tous les malades qu'on lui présenta, augmentèrent l'admiration des insulaires. Aussi fournirent-ils à tous ce qui était nécessaire pour le voyage.

Saint Paul à Rome

Jésus

Au bout de trois mois, Paul s'embarqua sur un vaisseau qui venait d'Alexandrie, passa par Syracuse, Rhège et Pouzzoles, et atteignit enfin les portes de la ville éternelle, où on lui permit de choisir la demeure qu'il voudrait, sous la garde d'un soldat. Paul assembla aussitôt les principaux des Juifs, et leur raconta que, persécuté par ceux de Jérusalem et traîné devant le gouverneur, il avait été obligé d'en appeler à César. Ceux-ci lui répondirent : Nous n'avons reçu aucune lettre, pas un de nos frères n'est venu pour dire du mal de vous; mais nous voudrions bien connaître vos sentiments, car ce que nous savons de la secte des nazaréens, c'est qu'on la combat partout. Paul, au jour fixé, leur prêcha donc le royaume de Dieu, et, depuis le soir jusqu'au matin, il tâcha de leur persuader, par la loi de Moïse et par les prophètes, ce qui regarde Jésus, mais sans les convaincre. C'est avec raison, s'écria Paul, que le Saint-Esprit, parlant à nos pères par la bouche d'Isaïe, a dit : Allez vers ce peuple et dites lui : Vous écouterez et vous n'entendrez point, vous regarderez et vous ne verrez point. Car leur coeur s'est appesanti, leurs oreilles sont devenues sourdes; ils ont fermé les yeux, de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n'entendent, que leur coeur ne comprenne, et que, s'étant convertis, je ne les guérisse. Sachez donc que ce salut de Dieu est envoyé aux gentils et qu'ils le recevront.

Paul demeura ensuite deux ans entiers dans un logis qu'il avait loué. Il y recevait tous ceux qui venaient le voir, prêchait le royaume de Dieu et enseignait ce qui regarde le Seigneur Jésus avec toute liberté, sans que personne l'en empêchât.

Ici se termine le livre des Actes des Apôtres, le dernier ouvrage historique du Nouveau Testament1. Ici donc devrait aussi finir notre tâche. En effet, une histoire nouvelle commence, celle des progrès de la religion chrétienne, que les apôtres ont déjà répandue dans tout le monde romain, jusqu'au milieu de la cour de Néron, et dont ils ont dans leurs épîtres expliqué et arrêté la doctrine. Maintenant la persécution va venir. La mort de saint Pierre et de saint Paul en donnera le signal, et le sang des martyrs, pour parler avec Tertullien, sera la semence de nouveaux chrétiens.

1. Les Actes des Apôtres ont été écrits par saint Luc, le fidèle compagnon de tous les travaux de saint Paul. Quant à cet apôtre, on voit par l'épître aux Hébreux qu'il fut absous de l'accusation qui l'avait amené à Rome. Selon Théodoret et saint Chrysostome, il serait alors retourné en Orient; puis il revint à Rome, où, ayant offensé Néron en gagnant à la foi, et par conséquent à la pureté, une femme de la cour, il fut décapité le 29 juin 65. D'après la tradition de l'Eglise, saint Pierre fut crucifié le même jour la tête en bas.

Page précédente                                                                 haut de page                                                                                Page suivante