Se connecter      Inscription     
 

Réservé aux abonnés de l'espace membre

Inscrivez-vous gratuitement et bénéficiez du synopsis, le résumé du portail, très pratique et utile; l'accès au forum qui vous permettra d'échanger avec des passionnés comme vous de l'histoire latine, des cours de latin et enfin à la boutique du portail !

L'inscription est gratuite : découvrez ainsi l'espace membre du portail; un espace en perpétuelle évolution...

Pub


Rien de plus simple : cliquez sur ce lien : Inscription

Les Humanités

L'histoire de la Bible

La Bilble est divisée en deux parties : l'Ancien et le Nouveau Testament.

L'Ancien Testament

On appelle Ancien Testament les ouvrages qui ont été écrits avant la naissance de Jésus - Christ, et qui comprennent, outre la loi et l'histoire des Juifs, les livres des prophètes et divers traités de morale.

Les ouvrages de l'Ancien Testament sont au nombre de trente-neuf.

Ouvrages historiques : le Pentateuque ou Thorah, c'est-à dire la loi, contenant la Génèse ou récit de la création du monde; l'Exode, c'est-à-dire la sortie d'Egypte; le Lévitique, qui renferme les règlements relatifs au culte, dont le soin était confié aux lévites; les Nombres, où se trouve le dénombrement du peuple; le Deutéronome, ou récapitulation de la loi mosaïque. La rédaction du Pentateuque est attribuée à Moïse, mais on accorde que ces livres renferment des interpolations d'un âge postérieur, et pour expliquer certaines difficultés du premier livre, on a dû admettre que Moïse avait réuni dans la Génèse des traditions antérieures1, sans chercher toujours à les fondre les unes dans les autres pour en former un seul tout.

Le Livre de Josué, ou l'histoire de la conquête de la terre promise, est attribué au successeur de Moïse, mais renferme des documents de diverses époques.

Le Livre des Juges est un recueil composé probablement au temps des premiers rois, et dans lequel sont réunies, mais non de manière à former un récit suivi et toujours égal, les traditions relatives aux juges d'Israël.

Les deux Livres de Samuël, qui, réunis aux deux Livres des Rois, contiennent l'histoire du peuple hébreu depuis la naissance de Samuel jusqu'à l'exil de Babylone, sont un résumé de récits plus complets qui ont péri, comme les annales des rois de Juda et d'Israël, et les histoires particulières de quelques règnes souvent citées dans les Livres des Rois. Quelques critiques reculent jusqu'au temps du roi Joachim la rédaction de ce recueil.

Les deux Livres des Paralipomènes ou Chroniques sont une sorte d'appendice aux Livres des Rois. On en attribue communément la rédaction à Esdras.

Le Livre d'Esdras raconte l'histoire de la délivrance des Juifs après la captivité de Babylone; celui de Néhémie fait suite au précédent.

Le Livre de Ruth est attribué à Samuel, celui de Tobie, dont la rédaction ne remonte peut-être pas à plus de deux cents ans avant Jésus-Christ, celui de Judith, dont on ignore la date, l'auteur et jusqu'à la langue, le Livre d'Esther, dont l'auteur est également inconnu, celui de Job et les deux Livres des Maccabées portent à dix-sept le nombre des ouvrages de l'Ancien Testament appelés historiques.

Les livres Prophétiques sont au nombre de seize. Ce sont ceux des guatre grands prophètes et des douze petits que nous avons déjà nommés. Les critiques n'ont attaqué que le Livre de Jonas et les derniers chapitres d'Isaïe.

Deux livres sont rangés parmi les ouvrages Lyriques : les Lamentations de Jérémie et les Psaumes. Ceux-ci n'appartiennent pas tous à David, mais à des auteurs d'époques différentes. Soixante - douze seulement portent son nom. Quelques-uns de ces chants de douleur datent de la captivité même. Celui qui est au numéro XC a pour titre Prière de Moïse. D'autres portent le nom d'Asaph, de Héman, d'Ethan, des fils de Coré.

Les ouvrages Moraux sont les Proverbes de Salomon dont une partie (depuis le chapitre XXV) fut recueillie et mise en ordre au temps d'Ezéchias. La tradition attribuait aussi à Salomon l'Ecclésiaste, bien que cette sagesse sceptique révèle un écrivain probablement postérieur. Dans le Cantique des Cantiques, l'Eglise a reconnu un sens mystique que les traducteurs grecs de la version des Septante, et avant eux les docteurs de la synagogue, cherchaient déjà à faire prévaloir. Mais les plus sévères interprètes de l'Ecriture n'en accordent pas moins que ce livre, pris dans un sens littéral, ne soit aussi un gracieux chant d'hyménée. Du reste, les Juifs, fort approuvés en ceci par Origène et saint Jérôme, n'en permettaient pas la lecture avant l'âge de trente ans. Salomon fut aussi regardé longtemps comme l'auteur du Livre de la Sagesse; mais on ne peut en faire remonter la rédaction à plus d'un siècle avant notre ère. L'Ecclésiastique est très probablement de Jésus, fils de Sirach; son petits-fils le traduisit en grec la trente-huitième année du règne de Ptolémée Evergète.

1. Bossuet lui-même accorde qu'il existait avant Moïse d'anciens cantiques chantés dans les fêtes et transmis de père en fils. Ceux qui voudront aller au fond de ces questions au point de vue philologique pourront consulter Lengenke, Kenaan, pref., de Wette, Einleitung in das Alte Testament, S 15o et suiv.; Staehelin, Kristische Untersuchungen über den Pentateuch, 1843; Tuch, Kommentar über die Genesis, 1838.

Le Pentateuque

La génèse              Les Patriarches              L'exode              La loi

Le séjour dans le désert                                       

Les livres historiques

Josué              Les juges              Saül              David

Salomon           Les royaumes (1016-976)             Les royaumes (883-721)

Les royaumes (721-587)             La captivité (587-536)

La domination des Perses et des Grecs (556-168)      Les Maccabées (168-107)

Le second royaume juif jusqu'à la mort d'Hérode (107-4)     

Prophéties sur le rédempteur     

Les livres poétiques

Le livre de Job                       

Le nouveau Testament

Le Nouveau Testament, beaucoup plus court que l'Ancien, comprend cinq ouvrages historiques : les quatre Evangiles de saint Matthieu, saint Marc, saint Luc et saint Jean, avec les Actes des Apôtres, quatorze épîtres de saint Paul, et sept épîtres canoniques de différents disciples; enfin l'Apocalypse de saint Jean.

Il y a de la Bible deux versions canoniques, l'une en grec, celle des Septante, l'autre en latin, celle que fit saint Jérôme à la fin du IVe siècle, et dont le concile de Trente a réuni et consacré les diverses parties sous le nom de Vulgate. Mais la Bible n'est pas seulement un ouvrage de morale et de piété, c'est aussi un grand livre de poésie.

Le principal guide pour l'Ancien Testament a donc été la version grecque des Septante. Jusqu'à présent, on n'avait de ce livre canonique que trois éditions, toutes trois du XVIe siècle : celle de Ximénès, dans la Bible de Polyglotte de 1515; celle des Aldes de 1518; enfin celle de Sixte V de 1587. Pour ces trois éditions, on n'avait pu se servir d'un manuscrit plus ancien peut-être que celui du Vatican, et dont, au XVIIe siècle, le sultan fit présent au roi d'Angleterre Charles Ier. C'est de la version des Septante que se sont servis les Pères de l'Eglise.

De la naissance de Jésus à son ministère public             

Ministère public de Jésus             

Ministère public de Jésus (Suite)             

Ministère public de Jésus (Suite)             

Ministère public de Jésus (Suite)             

La passion du Christ             

Les Apôtres : la prédication à Jérusalem             

Paul             

Voyages d'évangélisation de Paul             

Saint Paul à Rome             

La destruction du Temple